medias

Royaume-Uni : à l’ère du coronavirus, les ventes des livres en plein boom

Camille Cado - 27.03.2020

Edition - International - vente livre coronavirus - coronavirus economie livre - vente livre confinement


Si le gouvernement britannique avait d’abord opté pour la stratégie de l’« immunité collective » face à l’épidémie du coronavirus, le confinement s’est depuis imposé au pays, un coup dur pour la filière du livre. C’était sans compter sur la capacité d’anticipation de la population qui s’est rendue en librairies avant leur fermeture afin de faire le plein d’ouvrages.
 
Photo d'illustration — StockSnap, pixabay license

D’après les données récoltées par Nielsen BookScan, les ventes de livres physiques ont connu une hausse de 6 % sur la semaine précédant l’annonce du confinement par Boris Jonhson le lundi 23 mars.

En premier lieu, les Britanniques auraient jeté leur dévolu sur les livres pédagogiques conçus pour les apprentissages à la maison (+212 % des ventes) ou encore sur les manuels scolaires et les guides d’études (+77 % des ventes). Un chiffre qui s’explique par la fermeture des établissements et bibliothèques scolaires.

« Nous avons également vu des hausses importantes dans les ventes de puzzles, d’ouvrages de coloriages pour adultes. [...] Les données sur les ventes montrent bien que la population britannique se préparait à rentrer dans une longue période de confinement » a expliqué Nielsen BookScan.

D’ailleurs, les Britanniques ont privilégié les livres de fictions — les ventes ont augmenté d’un tiers — au détriment de la non-fiction dont les ventes ont chuté de 13 %. Un choix qui s’explique assez naturellement par l’envie de s’évader qui séduit la plupart des confiné.e.s.

Plus généralement, les livres ont surtout été vendus en format poche (+35 % en une semaine). D’après Nielsen, cela est dû à l’augmentation de la fréquentation des supermarchés et des grandes surfaces.
 

Prendre le temps de se (re)plonger dans la lecture de grands classiques


Toujours selon les données du Nielsen BookScan, l’horizon du confinement aurait également poussé les Britanniques à acheter des ouvrages longs, notamment des classiques de la littérature ou des sagas afin de combler leur temps libre.

Parmi les titres les plus vendus, Guerre et Paix de Léon Tolstoï, Le Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien, ou encore le premier tome de A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. 

Waterstones a également noté cette tendance de se tourner vers de longs ouvrages incontournables de la littérature classique. Malgré la fermeture de ses magasins physiques, la plus grande chaîne de livres du Royaume-Uni continue de vendre des ouvrages sur internet. Ses ventes en ligne ont ainsi augmenté de 400 % cette semaine.
 

Sans surprise, les titres qui partent le plus sont des grands classiques de la littérature comme Cent ans de solitude et L’Amour au temps du choléra de Gabriel García Márquez, Beloved de Toni Morrison, Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald, ainsi que La Cloche de détresse de Sylvia Plath.

D’ailleurs, quelques auteurs contemporains ont également annoncé sur les réseaux sociaux utiliser leur temps libre de confinement pour s’attaquer aux grands crus de la littérature. Sur Twitter, Stephen King a annoncé avoir jeté son dévolu sur Ulysse de James Joyce.
 

L’auteur jeunesse Tom Mitchell a confié au Guardian vouloir enfin réussir à lire Middlemarch de George Eliot, après deux ou trois tentatives inachevées dans le passé.

La chaine Waterstones a également remarqué que les longs romans modernes avaient aussi le vent en poupe. Notamment, le dernier Hilary Mantel, Le Chardonneret ou Le Maître des illusions de Donna Tartt ou encore les ouvrages de David Foster Wallace.

« Notre best-seller reste The mirror and the light, dernier roman de la trilogie de Hilary Mantel [Ndlr : non traduit]. Ces 900 pages ne semblent plus du tout intimidantes ! » précise Bea Carvalho de Waterstones.

Les romans dystopiques comme La Servante écarlate de Margaret Atwood, 1984 de George Orwell ou encore Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley connaissent également beaucoup de succès.

via BBC
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.