Le sens des affaires : Trump laissé loin derrière par le livre de sa nièce Mary

Gariépy Raphaël - 13.08.2020

Edition - International - mary trump livre - ventes livre trump - Trump Etats-Unis


Depuis sa publication, le livre de Mary Trump, consacré à Donald et sa famille, bat tous les records, dépassant même en une semaine le nombre de ventes réalisées en 30 ans par l’ouvrage de Trump, The Art of the Deal (L’art de la négociation, traduit par Thierry Navacelle, Catherine Plasait, Archipoche). Un symbole fort : cet essai avait permis au magnat de l’immobilier de commencer à travailler son image et sa popularité, en 1987.
 


Publié le 14 juillet aux États-Unis, le livre de Mary Trump a été au centre d’un véritable feuilleton estival. Entre la promesse de révélation sur la famille dysfonctionnelle du président et les tentatives de censure de Donald Jr, le roman a attiré tous les regards. 

Trop et jamais assez : comment ma famille a créé l’homme le plus dangereux du monde s’est vendu à plus de 1,35 million d’exemplaires rien qu’aux USA, un chiffre impressionnant qui comprend les précommandes, les ventes de livres imprimés, d’ebook et de livres audio. Les éditions Simon & Schuster en sont à leur 17e réimpression, mais ne parviennent toujours pas à satisfaire toutes les commandes des clients.

Jonathan Karp, PDG de la maison, s’attendait à un bestseller : « Les mémoires de Mary Trump vont au-delà du public habituel des livres politiques, pour atteindre un public plus large de personnes souhaitant lire des histoires sur des familles hors du commun [...]. » Mais il reste néanmoins impressionné par un tel engouement : « Nous savions que Too Much and Never Enough ferait l’actualité et offrirait une analyse psychologique fascinante sur le président, mais nous sommes émus de voir à quel point le livre a touché les lecteurs et ravis de voir les gens comparer le livre au Parrain [le livre de Mario Puzo, NdR]. »


La revanche est un plat...


Détail qui n’est pas vraiment un, le livre de Mary Trump aurait réalisé plus de ventes en une semaine que The Art of the Deal de Donald Trump au cours de ces 29 dernières années. L’essai, s’est vendu à 1,1 million d’exemplaires entre 1987 et 2016, et reste particulièrement important dans la carrière de l’actuel président. 

L’ouvrage va en effet consacrer le jeune entrepreneur comme LE businessman à suivre aux États-Unis. S’inspirant de sa propre expérience, le jeune magnat de l’immobilier prodigue au sein de son texte conseils en affaire et théorie sur le développement personnel. Toujours aussi modeste, Trump a par la suite déclaré qu’il s’agissait de l’un de ses livres préférés, après la Bible.  Traduit une première fois en français en 1988 aux éditions Ergo Press sous le titre Le plaisir des affaires, puis une seconde fois sous le titre Trump par Trump (traduction Catherine Plasait, Thierry Navacelle) aux éditions de l’Archipel, l’œuvre a été coécrite avec le journaliste Tony Schwartz, qui a depuis exprimé des remords...

« C’est ma pénitence pour avoir créé un homme qui est devenu un monstre, et j’ai passé 30 ans à me sentir mal à ce sujet », a-t-il déclaré en 2016, « C’est un homme qui, je le crois vraiment, n’a pas vraiment de conscience. Il est efficace à bien des égards, il a une personnalité dominante et agressive et il insiste sans cesse jusqu’à obtenir ce qu’il veut. » 

 Via CNBC


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.