medias

Fermeture du dépôt légal, report des parutions : l'édition à l'arrêt

Antoine Oury - 17.03.2020

Edition - Les maisons - edition confinement - depot legal fermeture - report publications


L'édition n'échappera pas à l'arrêt presque complet de l'économie, en France comme à l'étranger. De nombreuses maisons d'édition, petites ou grandes, indépendantes ou non, s'y sont résolues, en reportant les parutions et en fermant leurs locaux. La fin des offices, pour les librairies, signifie également le gel des stocks et des flux de livres.

New York National Guard
Opération de confinement dans l'État de New York, le 14 mars
(photo d'illustration, The National Guard, CC BY 2.0)


C'était attendu, et plusieurs maisons d'édition le confirment depuis ce lundi 16 mars : après la fermeture des librairies, l'édition se met à l'arrêt. Les attachés de presse ont prévenu : « J'ai demandé aux éditeurs et éditrices de stopper les envois de livres papier, d'une part parce que je sais que nombre d'entre vous ne sont pas à leur bureau, d'autre part parce que j'ai une grosse incertitude sur les envois postaux (de plus, dans certaines maisons, il n'y a tout simplement personne pour procéder à l'expédition) », indique Gabriel Lucas, de l'agence La Bernique, qui tient les PDF des ouvrages à disposition des journalistes et chroniqueurs.

D'autres, comme l'agence Trames, proposent des envois de livres numériques : si les flux postaux seront ralentis, cette solution sera viable tant qu'ils seront maintenus. « Nous restons à votre disposition si vous souhaitez recevoir un visuel de couverture, une photo d’auteur(e), ou tout simplement un livre numérique pour vous changer les idées », précisent les fondatrices.

Si chacun souhaite valoriser et prendre connaissance des œuvres à paraitre, il faudra toutefois prendre son mal en patience : le report des parutions est inévitable, et a été confirmé par de nombreuses maisons d'édition. Les éditions Gallimard annoncent ainsi un report de « la parution de l’ensemble des ouvrages programmés au début du printemps, à compter du 26 mars jusqu’à fin avril ».

Également dans le giron de Gallimard, les éditions BD Futuropolis confirment elles aussi le report, tout comme les éditions Delcourt.
 


À terme, ces reports vont toucher l'ensemble de l'édition, avec un effet de décalage prévisible également sur la parution des nouveautés dans les mois qui suivront la fin de l'épidémie de coronavirus. En effet, plusieurs maisons, dont Grasset, Gallimard à nouveau ou les éditions du Seuil demandent de ne plus envoyer de manuscrits ou de se déplacer pour en déposer à des sièges qui sont, de toute façon, fermés.

Pour les maisons d'édition qui acceptent l'envoi de manuscrits au format numérique, la situation sera sans doute moins bouleversée, avec la possibilité de rattraper les lectures, sans doute.

Parfois, les auteurs eux-mêmes annoncent le report de la parution de leurs livres, à l'image de Joël Dicker, qui évoque son prochain roman, L'Énigme de la chambre 622 (Éditions de Fallois).
 


« Je suis très triste de vous l’annoncer, mais nous avons pris la décision de repousser la sortie de mon prochain roman. Il se peut que le pays soit bientôt à l’arrêt, et que ce soit matériellement impossible de faire paraître de nouveaux livres », indiquait également Virginie Grimaldi, dont le prochain livre, Et que ne durent que nos moments doux est également ajourné.

« Je le tourne dans ma tête depuis des jours, je sais que l’on a besoin de distractions, mais le bilan humain qui nous attend me préoccupe plus que tout le reste. »

Si le Centre national du Livre a fermé ses portes, ses activités se poursuivent toutefois, comme l'a annoncé l'établissement : les différentes commissions et comités maintiennent leurs réunions, qui se dérouleront toutefois de manière dématérialisée.
Les activités des auteurs pendant le confinement,
pour passer un bon moment malgré tout

Signe particulièrement fort de cet arrêt de l'édition, le service du dépôt légal de la Bibliothèque nationale de France a annoncé la suspension de la collecte et du référencement des documents, mais aussi de l'attribution des ISSN et ISBN, les plaques d'immatriculation des livres en France.

Nous avons tenté de joindre l'AFNIL, l'Agence Francophone pour la Numérotation Internationale du Livre, qui attribue aussi des ISBN, pour connaitre leurs modalités d'activité dans les prochaines semaines, sans succès.



Commentaires
Ne s'agit-il pas d'une bonne nouvelle finalement car, espérant que toute l'édition française cesse son activité, Amazon pourra s'accaparer le marché pendant que nos librairies sont fermées.
Pour ma part, j'attendrai que les libraires réouvrent pour acheter de nouveaux des livres, afin de préserver les librairies indépendantes qui conseillent et accueillent leurs clients avec plein de professionnalisme.

Ps; je ne suis pas la seule à penser ça.



Vive les librairies indépendantes.
et vous mettrez en danger les petits éditeurs...
On peut se passer d'Amaztruc : hier j'ai commandé des livres sur un site de libraires indépendants, les trois étaient en stock, frais d'envoi (à domicile) : un euro.

Publicité gratuite : lalibrairie.com
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.