Confinement, jour 3 : Franck Riester découvre le prêt numérique en bibliothèque

Antoine Oury - 20.03.2020

Edition - Bibliothèques - pret numerique bibliotheque - Franck Riester PNB - bibliotheques livres audio


La situation est inédite, en France et dans le monde : une grande partie de la population reste à domicile, l'économie se trouve considérablement ralentie. Les responsables politiques, très sollicités, s'expriment sur cette crise et ce qu'elle change ou va changer. Avec des interventions remarquées, par forcément en bien : après Bruno Le Maire et la réouverture des libraires, voici Franck Riester et son vœu pour la création d'un service... qui existe déjà.

Franck Riester - RNL19
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


L'événement est anecdotique, au regard de la situation sanitaire générale, mais il révèle tout de même quelques réalités quant à la connaissance des différents métiers du livre par le ministre et ses équipes — que nous avons tenté de joindre, hélas sans succès, pour obtenir plus de précisions.

Ce 19 mars, après avoir donné son avis sur la question brûlante de la réouverture des librairies — relayant le message du Syndicat de la Librairie française qui privilégie la fermeture stricte — le ministre de la Culture a indiqué, dans un message publié sur Twitter, vouloir « que nous développions, avec tous les acteurs de la filière du livre, un accès facilité et grand public au livre audio et au livre numérique ».
 


Un vœu pieu louable, alors que de nombreux citoyens se retrouvent bloqués chez eux et se demandent comment s'occuper : le ministère de la Culture, à ce titre, a lancé une plateforme #CultureChezNous, pour proposer des ressources libres d'accès.

Mais « un accès facilité et grand public au livre audio et au livre numérique » a fait bondir des bibliothécaires, même depuis leur confinement : voilà plusieurs années que les établissements de prêt s'efforcent en effet de proposer des livres audio et numériques à leurs usagers. Et ce, à travers une offre accessible à tous, à la seule condition d'être inscrit dans une bibliothèque et de posséder une carte de lecteur.
 
L'offre PNB, pour Prêt Numérique en bibliothèque, est même directement supervisée par le ministère de la Culture, ce qui rend le message du ministre un peu plus déroutant. À ce titre, une partie des professionnels de la lecture publique critique, depuis la mise en place de ce service, des conditions peu favorables aux usagers et aux établissements, au niveau des conditions d'utilisation et des tarifs appliqués par les éditeurs...

Et les ministres successifs n'auront pour autant pas revu le modèle... Jusqu'à ce que l'un d'entre eux se retrouve confiné à domicile ?
 

Mise à jour 23/03 :


Contacté, l'entourage de Franck Riester nous explique que, « [d]ans un premier temps, il va précisément s'agir de répertorier tout ce qui existe déjà, et faire connaître les offres gratuites via #CultureChezNous ».


Commentaires
Une idée pour Frank Riester: ce qui serait bien, ce serait que des gens inventent des histoires, et qu'ils les racontent dans quelque chose qu'on appellerait des livres, et on pourrait les appeler des auteurs et même, soyons fous, dire que c'est un métier.
Un métier ? Mais vous délirez mon bon JB ! Un passe-temps tout au plus. Les vrais métiers c'est le reste de la chaîne du livre... Bien à vous, je retourne à mon passe-temps ! smile
après, il existe de nombreuses plateformes où certains auteurs proposent leurs écrits gratuitement contre avis. je pense à monbestseller, il y a aussi bookelis et j'en passe des tonnes.

bon confinement
C'est Anouilh qui disait "les gaullistes ont laissé la culture à la gauche pour se consacrer à l'immobilier". Anouilh avait la dent très dure, surtout envers les gaullistes et je crois que s'il revenait aujourd'hui il ferait trois petits tours puis s'en irait de nouveau de dégoût face à l'inculture crasse des politiques d'aujourd'hui aussi bien de droite que de gauche, d'ailleurs, et dont Riester est l'une des plus belles incarnations. Malraux relève-toi. T.Vallée
Enfin, oui et non, je ne crois pas qu'on puisse considérer PNB comme cette solution d'accès aux livres numériques, parce que à part PNB reste un racket pour pas mal de bibliothèques, en plus d'être contraignant pour les usagers (ce qui est d'ailleurs mentionné dans l'article).



On pourrait aussi songer à enfin réduire le temps avant la tombée dans le domaine public, ce qui libérerait pas mal d’œuvres pour que tout le monde puisse en profiter.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.